La racine du mot Andragogie
Du grec andros (homme) et agogos (guide), l’andragogie définit l’art de faciliter la montée en connaissances et compétences chez l’adulte.

Pour quoi?
La priorité de l’andragogue n’est pas de diffuser son savoir pour “enseigner”, mais de faire prendre appui aux élements apprenants sur leurs compétences & connaissances propres afin d’évoluer sur un sujet donné.

Enjeu
La réceptivité de l’adulte n’est pas la même que celle de l’enfant ou de l’adolescent apprenant.
Pour apprendre, l’adulte se réfère à son imaginaire caractérisé par ce qu’il a vécu ; si cette différence fondamentale est prise en compte, l’apprentissage de l’adulte est décuplé.
Ainsi, tout l’enjeu de l’andragogue est de partir des mémoires des éléments apprenants pour les emmener vers la nouveauté et les aider à l’intégrer.

Quelle(s) différence(s) avec la pédagogie?
Le conférencier prépare son programme pédagogique pour le diffuser vers son auditoire tandis que l’andragogue part des capacités de ce même ‘auditoire’ pour articuler in vivo son apprentissage en faisant circuler le savoir-chaud (compétences) et savoir-froid (connaissance) de chacun des éléments apprenants.

 

Le rôle de l’andragogue?

L’andragogue a pour charge de travailler sur l’énergie inter-personnelle en posant un cadre adapté à son public afin de favoriser la co-évolution entre élement apprenant. Cette gymnastique demande une maitrise toute particulière du sujet faisant l’objet de l’apprentissage. Ainsi la légitimité de l’andragogue est vraie si celui-ci se base sur des expériences avérées et/ou un talent connu et reconnu portant sur l’objet de l’apprentissage proposé.